• Airaines

    Airaines

     http://armorialdefrance.fr/ 

     

    De gueules à l'aigle d'argent accompagnée de huit fleurs de lys d'or, ordonnées en orle.

     

    "La commune a adopté les armes de la 'commune d'Airaines', telles qu'elles figurent sur un sceau du 15e siècle.
    Les franchises communales d'Airaines (accordées par une charte de 1214 après qu'Henri d'Airaines, porte-bannière des milices de Picardie a été tué à Azincourt) furent confirmées en 1233. 
    Le plus ancien représentant connu de la famille D'Airaines est (d'après René de Belleval, Nobliliaire du Ponthieu, 1862) Godard d'Airaines, chevalier, seigneur d'Airaines en 1100. Les D'Airaines restèrent seigneurs du lieu jusqu'au 13e siècle. D'autres D'Airaines, issus d'une branche cadette et seigneurs d'autres lieux, apparaissent jusqu'au 15e siècle. Ils portaient, comme la branche aînée: d'argent à trois fasces de gueules." (Jacques Dulphy)

    Airaines

     

    Airaines

    Pierre tombale d'Henri d'Airaines dans l'église Notre Dame du Prieuré 

     

    Airainescliquer pour agrandir

     

     

     

    Il y eut deux châteaux qui dominaient la ville et tenaient le coeur du Vimeu.

    Le premier, voisin du Prieuré, était une motte féodale sur laquelle Renaud de Saint-Valery fit construire un château de pierre blanche appelé le château de l'abbaye.

    Relevé en 1358 sur ordre du roi, il tomba en 1422 aux mains des Anglo-Bourguignons qui le réparèrent et en confièrent la garde à Jacques de Liévin.

    Repris en 1432 par les Dauphinois, il disparut définitivement en 1472 lorsque l'armée de Charles Le Téméraire l'incendia et le fit raser.

    Le second situé non loin était celui des seigneurs d'Airaines, cités au XIème siècle parmi les compagnons de Guillaume Le Conquérant  et au début du XIIIème siècle à Bouvines.

    Airaines

    Détruit en 1422 par Jean de Luxembourg et ses Anglo-Bourguignons.

    Relevé dix ans plus tard par les Dauphinois, Oudart de Biez en était le capitaine en 1523.

    Il appartenait en 1589 à Henri d'Orléans, duc de Longueville et chef des armées royales lorsqu'il fut pris et démantelé par le capitaine Le Fort de Fermembrun, mandaté par les ligueurs d'Amiens.

    Airaines

    blason d'Orléans-Longueville : d'azur, à trois fleurs de lys d'or, au lambel et au bâton péri en bande d'argent.

    Airaines

    Maison d'Albert de Luynes :d'or, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'azur.

    En 1620, Louis XIII le confisqua sur Charles d'Orléans-Longueville et en fit don à Charles d'Albert de Luynes son favori, qui entreprit de le relever, les deux tours jumelles restantes remontent à cette restauration, mais il mourut l'année suivante devant Montauban et le château fut définitivement abandonné.

    Le donjon fut abattu en 1712.

    AirainesExtrait de Picardie historique et monumentale

    Airaines

     

    L'église Notre-Dame du Prieuré, l'un des plus anciens édifices religieux de la Somme

    Airaines


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :